Chris Schmid, un photographe animalier qui utilise l’Alpha 9 de Sony pour réaliser son travail

écrit par webmaster@photo-univers.fr 26 novembre 2018

A la chasse

 

Chris Schmid, photographe animalier professionnel et ambassadeur Sony, nous explique pourquoi ses appareils photo hybrides Alpha ont modifié sa façon de capturer des images dans la nature.

L’atout majeur des viseurs électroniques
« L’un des avantages majeurs des viseurs électroniques est que l’exposition dans le viseur et celle de votre photo finale sont identiques », explique le photographe animalier. Chris contrôle toujours manuellement l’exposition. Le viseur électronique est donc extrêmement utile lorsque les conditions d’éclairage sont mauvaises. Il garde ainsi totalement le contrôle et n’a pas besoin de capturer des images supplémentaires à cause des réglages préliminaires.

 

 

 

Avec les anciens viseurs optiques des reflex numériques, la part d’incertitude pouvait décourager les photographes d’utiliser le mode manuel. Néanmoins, grâce au viseur électronique, plus rien n’est laissé au hasard. « Lorsque je prends en photo un sujet à contre-jour ou peu éclairé, je n’ai pas besoin de capturer des images supplémentaires pour obtenir une photographie parfaite », affirme Chris. « Je peux me concentrer sur l’instant présent. »

 

Prise de vue silencieuse
« Le mode Prise de vue silencieuse est parfait pour mon travail », ajoute Chris. « En effet, le moindre bruit d’obturateur peut faire réagir un animal. » Le silence absolu permet de capturer une image honnête et plus naturelle. Vous êtes ainsi sûr de saisir le comportement réel de l’animal.

« L’année dernière, j’ai photographié des gorilles. Grâce à l’obturateur silencieux, ce fut une expérience incroyable. J’ai pu profiter du moment sans être dérangé par le bruit de mon appareil photo. J’entendais seulement les oiseaux et le vent, sans que mes perceptions ne soient parasitées. L’expérience a été parfaite, un vrai moment de bonheur. »

 

Qualité d’image
« Pour réaliser des prises de vue comme les miennes, il faut une gamme dynamique élevée. En effet, je préfère souvent capturer l’environnement de l’animal plutôt qu’un portrait », explique Chris. « En comparant mes photos prises avec le modèle α9 et le modèle α7R III et celles capturées avec mes appareils photo il y a cinq ans, on voit une réelle différence. Les détails liés aux lumières du ciel et aux ombres de la brousse sont beaucoup plus faciles à reproduire. »

Chris apprécie également le faible niveau de bruit de ses appareils photo Alpha, à une sensibilité ISO élevée. « Je prends des photos très tôt le matin ou très tard le soir, je dois donc utiliser une sensibilité de 1600 ISO, voire plus. C’est indispensable pour capturer les scènes de chasse et d’autres comportements animaliers qui ont lieu à ces moments de la journée », précise Chris.

 

 

Mise au point rapide et fiable
Pour les sujets en mouvement ou cachés par l’environnement, une mise au point automatique précise est indispensable pour les pister et les suivre. Comme le dit Chris, « la magie ne dure que quelques secondes, vous devez donc agir rapidement pour saisir le moment ».

La plupart du temps, il s’appuie sur la mise au point automatique continue de ses appareils photo α9 et α7R III. Il utilise le mode suivi pour pister un animal, et bascule vers la mise au point automatique simple lorsque l’animal est immobile et qu’il peut faire la mise au point sur les yeux.

En outre, il utilise parfois le mode d’accentuation des contours. « Si je prends par exemple des photos d’un lion dans la jungle, les feuilles et l’herbe en face de l’objectif peuvent brouiller la mise au point. Dans ce cas, je bascule vers le mode d’accentuation des contours et de mise au point manuelle. Je peux ainsi voir clairement si les sujets sont nets dans le viseur électronique. Il existe une solution pour chaque situation ! »

 

 

Chris est un ambassadeur de l’image chez Sony Europe. Vous pouvez consulter ses œuvres sur www.sony.fr/alphauniverse

 

2 commentaires
0

Vous pourriez aimer aussi

2 commentaires

Jean-Marc 8 mai 2020 - 11 h 44 min

Bonjour Monsieur,

J’ai pour le moment un Pentax K5 II (APSC) qui fait de bonnes photos animalières mais dont la montée en ISO ne peut dépasser 400 ISO sans bruit. Je shoote les animaux avec 1 objectif Sigma 150 – 500mm qui donne de très bons résultats sur les animaux.
Je songe à changer de boitier et passer en hybride Sony APSC 6600. Que pensez-vous de ce choix qui a l’avantage de multiplier par 1,5 la capacité des objectifs? La qualité d’image vaut-elle celle d’un reflex (ou faut-il obligatoirement passer en plein format pour l’obtenir). Dans tous les cas, je ne veux pas baisser en qualité d’image par rapport à ce que je possède.
Dans cette hypothèse je songe aussi à acheter un objectif SONY 70 – 350mm ou un Sigma 150 – 600mm (ou un Tamron).

Reply
webmaster@photo-univers.fr 11 mai 2020 - 17 h 21 min

Bonjour Monsieur,

Merci de votre intérêt pour notre blog.
Le plus simple pour vous conseiller sur l’achat d’un boîtier et d’un objectif serait que vous nous téléphoniez directement. Nous sommes joignables du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 19h au 02 54 78 18 65.

Bien cordialement,
L’équipe Photo-Univers.

Reply

Laissez un commentaire