Le Focus Peaking ! c’est quoi ?

écrit par webmaster@photo-univers.fr 16 juin 2018
Le Focus Peaking ! c’est quoi ?

Focus Peaking !

Nombreux sont ceux qui ont déjà entendu ce terme apparu il y a quelques années.
Mais au final, savez-vous vraiment en quoi cela consiste et dans quels cas l’utilise-t-on.

Pour commencer ; la traduction (google) : Focus Peaking = se concentrer sur un pic….. moué….
Bon dans l’autre sens ;  Peaking Focus = point culminant…. !!…..!!!
La traduction anglais-français ne nous informe pas vraiment….

Certaines marques qui utilisent ce système, le nomment « intensification de la mise au point »… voilà un ensemble de mots plus parlant.

Alors comment fonctionnes-tu Focus Peaking ?

De plus en plus d’appareils photo sont équipés de cette aide à la mise au point.
Sur les boitiers compatibles (si vous avez activé l’option dans le menu de l’appareil), dès lors que  vous avez sélectionné la mise au point en mode manuel, le « focus peaking » apparait.
L’appareil détecte en temps réel les bords les plus contrastés des sujets et les met en surbrillance. (rouge, blanc, bleu ou jaune)
Ces zones aux bords contrastés correspondent à l’endroit où vous avez fait la mise au point.

Pourquoi et dans quel cas ?

Malgré des systèmes de mise au point de plus en plus précis et rapides, nous avons besoin (dans certains cas) de débrayer l’autofocus.

Cas N°1 : Photo de nuit
La nuit, les systèmes autofocus sont loin d’être très performants. On est bien souvent obligé de passer en mise au point manuelle.

Cas N°2 : La macrophoto
En macro le problème que l’on peut rencontrer c’est la précision de L’AF, on vise des sujets très petits et il se peut que l’appareil ne fasse pas la mise au point à l’endroit souhaité.

Cas N°3 : L’utilisation d’objectifs à mise au point manuelle

Il existe à ce jour beaucoup d’objectifs dédiés au numérique qui n’ont pas de système AF. Zeiss, Samyang, Starlens ou encore Laowa ont un parc d’optiques ne proposant qu’une mise au point manuelle. Cela permet de diminuer le coût de l’objectif.
Egalement dans le cas de l’utilisation des anciennes optiques argentiques, il est possible de les réutiliser à l’aide d’une bague d’adaptation.
Un des avantages du focus peaking, c’est la possibilité de l’utiliser avec n’importe quel objectif.

Voir nos bagues d’adaptation

Cas N°4 : La vidéo
Un système auto focus pour faire la mise au point, cherche le point ! De ce fait, il est amené (dans certains cas) à avancer et reculer. En photo cet effet n’est pas forcément gênant (et encore que…) mais en vidéo c’est rédhibitoire !

Cas N°5 : les puristes
Et oui, certains photographes aiment faire la mise au point manuellement. Malheureusement les viseurs actuels, bien que très précis, ne le sont pas forcément assez pour effectuer une mise au point au millimètre près.

 

Cas N°6 : La vue
Nous n’avons pas tous la même vue et pour de nombreuses personnes faire la mise au point en manuel est tout bonnement impossible.

Dans tout ces cas mentionnés, cet assistant à la mise au point en manuel viendra vous prêter main forte de manière très efficace.

Qui le propose ?

Beaucoup de marques proposent ce système, notamment les gammes hybrides. Les modèles chez Panasonic, Fuji, Sony en sont pour la plupart, tous équipés. Dans la gamme reflex très peu de modèles vont le proposer. Pentax avec son K1 II est l’un des rare.

Voir le sony Alapha 7 III dans notre boutique

Voir le Panasonic GX80 dans notre boutique

Voir le Fuji X-T2 dans notre boutique

Voir le Pentax K1 Mark II dans notre boutique

 

Le retour du MF !

Ce n’est pas la guerre des Auto focus contre la mise au point manuelle, mais effectivement cette pratique avait été un peu oubliée.
Il est vrai que dans de nombreux cas il est compliqué de débrayer, mais il est certain que cela reste aussi un plaisir de faire sa propre mise au point.
Ce Focus peaking ou « intensification de la mise au point » vient faire renaitre des habitudes de prises de vues un peu disparues…. Et tant mieux !

 

Vous pourriez aimer aussi

1 commentaire

Gand Patrice 1 avril 2020 - 1 h 59 min

Merci pour la définition de cette fonction que j’ai découverte récemment sur mon Sony RX10. Pratique pour les sujets à faible contraste ou fouillu (végétation).Cependant en proxi-photo, je n’y retrouve pas le confort de précision du système micro-prismes et stigmomètre associés ( Canon FTb ) malgré l’usage de la loupe électronique. D’où q. l. q. difficultés de m. au p. sur les étamines des fleurs. Dans l’incertitude je compense en diaphragmant + au détriment du « ‘flouté » ; un peu dommage parfois avec les grappes de petites fleurs. Rien n’est parfait mais le progrès faisant …..espérons.Salutations

Reply

Laissez un commentaire